Si la fête disparaissait parmi les hommes... 

Si nous allions, un beau matin, nous réveiller dans une société bien organisée, fonctionnelle, rassasiée mais vidée de la spontanéité...
Si la prière des chrétiens devenait un discours tout cérébral, sécularisé au point d'évacuer le sens du mystère, de la poésie, sans laisser de place à la prière du corps, à l'intuition, à l'affectivité...
 
Si la conscience oppressée des chrétiens refusait un bonheur offert par Celui qui, sur le Mont des Béatitudes, sept fois déclare « heureux » ...
 
Si ceux de 1'hémisphère nord, essoufflés d'activités, perdaient la source où puiser l'esprit de fête : une fête encore vivante au tréfonds de l'homme des continents du sud...

10 years of ASSUMPTION READINGS in pictures

2010: Christian Feast. Day One (Lavra)

On September 27 – 30, 2010 the European Humanities Research Centre of the University of ‘Kyiv-Mohyla Academy’ organized the International “Assumption Readings” conference devoted to the theme: Christian Feast: Thanksgiving, Liberation, Unity.

 
It was the 10th meeting held in the Assumption Kyiv-Pechersk Lavra in Kyiv since 2001 and named “Assumption Readings” after the monastery where the meetings are held every year. The 2010 conference developed the successful experience of previous encounters in 2001 (Family in Post-Atheistic Societies), 2002 (Education and Family in Post-Atheistic Societies), 2003 (Ways of Education and Witnesses of Righteousness: Person. Family. Society), 2004 (Human Person and the Problem of Tradition: Meeting of Generations and the Quest of Continuity), 2005 (Human Being. History. Gospel), 2006 (The Unity of the Human Person and the Meeting of Cultures), 2007 (Friendship and its forms, ordeals and gifts), 2008 (Memory and History: at the Crossways of Cultures), and 2009 (Memory and Hope: Horizons and Paths of Finding Meaning).

 International Conference for Christian Unity:

 
Feast: Thanksgiving, Liberation, Unity

 (September 26– 30, 2010)
 
 
 
 
 
Reflection on the sense of the feast leads us to the profound ontology of holiness, thanksgiving, time, memory, liberty and joy. Ukrainian word for the feast is “sviato.” It refers to the holiness of the day. The Russian word “prazdnik” refers to the meaning “to be idle”, e.g. free from all everyday occupations. Church celebrations of the main events of the life of Christ and God’s Mother include joy, grief, work of memory, and service. Church holidays overcome the separation between Christians and anticipate the desired unity.
 
The topics offered for the conference are:
Un des plus beaux textes sur la fête que je connaisse se trouve dans les prières du temps pascal. Pour la première fois, je l’ai entendu dans la cathédrale de Novi Sad. Dans les années 1990, si difficiles pour la Serbie, l’évêque Irénée m’avait invité pour les fêtes de Pâques. J’étais loin de pouvoir comprendre tout ce qui se chante dans les liturgies pascales. Je suis d’autant plus reconnaissant à Monseigneur Irénée d’avoir attiré mon attention sur ces paroles: « Voici le jour de la résurrection : laissons-nous nous illuminer par la fête. Embrassons-nous les uns les autres. Appelons frères même ceux qui nous haïssent. Pardonnons tout par la résurrection, et chantons : Le Christ est ressuscité des morts, par la mort il a anéanti la mort, et à ceux qui sont dans les tombeaux, il a donné la vie. »
« Pardonnons tout par la résurrection »: je n’ai plus jamais oublié ces mots. Alors, quand j’ai reçu l’invitation de présenter une contribution aux Uspienkie tchtenia consacrés à la fête, l’idée m’est venue presque sans réfléchir : « La fête, la joie de la fête, comme source de pardon ».

Search
User login
"Успенские чтения"

banner

banner